L’histoire de la protection civile suisse

Expériences tirées des deux guerres mondiales

Les deux guerres mondiales du début du XXe siècle bouleversent la perception des menaces, en particulier la Seconde Guerre mondiale. Celle-ci devient une guerre totale, chaque camp prenant consciemment pour cible la population de l’adversaire. L’utilisation de la bombe atomique a révélé l’énorme potentiel destructeur du génie de guerre moderne de manière effroyable. Compte tenu de ces nouvelles menaces, la question de la protection de la population en cas de guerre en Suisse devient une priorité dans les années 1950. La volonté politique de protéger au mieux la population d’une nouvelle guerre est forte. En 1959, l’article constitutionnel relatif à la protection civile est accepté par le peuple lors d’une votation fédérale. La loi sur la protection civile du 1er janvier 1963 marque le début de la protection civile suisse moderne.

A partir de 1960: phase de mise en place durant la guerre froide

Alors que la guerre froide s’intensifie, la protection civile se met en place. Des situations tendues comme la construction du mur de Berlin en 1961, la crise de Cuba de 1962 ou l’écrasement du Printemps de Prague en 1968 sont également ressenties comme de graves menaces pour la paix et la sécurité nationale. L’armement nucléaire des deux grandes puissances mondiales, les Etats-Unis et l’Union soviétique, renforce ce sentiment. En réponse à cette situation, la Suisse développe un concept visionnaire unique au monde: la construction à grande échelle d’abris solides, simples et peu coûteux doit permettre à la population de survivre sous terre en cas de guerre nucléaire. Jusqu’à la fin de la guerre froide, la construction d’abris et la préparation (planification et organisation) à un séjour prolongé dans les abris étaient les thèmes centraux de la protection civile.

A partir des années 1990: priorité aux catastrophes et situations d’urgence

Depuis les années 1990, la protection civile subit une transformation en profondeur. Ce n’est plus la protection contre les effets de la guerre qui se trouve au centre du système, mais la protection de la population en cas de catastrophes naturelles ou anthropiques et d’autres situations d’urgence. Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la protection de la population et sur la protection civile en 2004, la protection civile fait partie du système coordonné de protection de la population en tant qu’organisation partenaire. La compétence et la responsabilité relèvent en principe des cantons, et la Confédération établit les bases légales communes. L’obligation de servir continue donc d’être réglée de manière uniforme au niveau national.

Aujourd’hui: un large éventail de tâches

Aujourd’hui, la protection civile a un large éventail des tâches: ses membres s’occupent de la mise à disposition de l’infrastructure de protection nécessaire et des moyens permettant de transmettre l’alarme à la population, ils soutiennent les organes de conduite et les organisations partenaires du système coordonné de protection de la population, ils assistent les personnes en quête de protection et protègent les biens culturels, ils effectuent des travaux de remise en état et des interventions en faveur de la collectivité après des catastrophes. Avec ces tâches, la protection civile apporte une contribution indispensable à la protection de la population et à la sécurité nationale.


Office fédéral de la protection de la population OFPP Monbijoustrasse 51A
CH-3003 Berne
Tél.
+41 58 462 50 11

E-Mail


Imprimer contact

Office fédéral de la protection de la population OFPP

Monbijoustrasse 51A
CH-3003 Berne

Voir la carte