print preview

Retour Informations


La conseillère fédérale Viola Amherd met en service la 391e station de base.

Le réseau radio national de sécurité, dont se servent la police, les sapeurs-pompiers, les services sanitaires et les gardes-frontières, vient de franchir une étape importante : l’OFPP a migré aujourd’hui vers le nouveau système la 391e des 782 antennes.

23.10.2023 | Communication OFPP

WEP-2030-Event

Le 23 octobre 2023, dans le cadre du projet « Maintien de la valeur Polycom (WEP 2030) » de l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP), la conseillère fédérale Viola Amherd, cheffe du DDPS, a mis en service la 391e station de base de nouvelle génération pour le réseau suisse Polycom. La migration de cette antenne, qui se trouve à Saint-Gall, a été effectuée en présence d’une délégation du canton de Saint-Gall, de spécialistes Polycom et de représentants des organisations d’urgence (polices cantonales, premiers secours, sapeurs-pompiers, gardes-frontière, police militaire et protection civile).

Cette migration marque une nouvelle étape importante du projet. Désormais, 50 % des stations de base ont été migrées. Grâce à ce travail, les 60 000 utilisateurs des autorités et des organisations chargées du sauvetage et de la sécurité (AOSS) continuent de bénéficier d’un système radio fiable avec un nouvel environnement de gestion technique et tactique sûr. La solution retenue permettra à l’avenir de mettre à disposition davantage de ressources de communication afin de répondre au besoin croissant d’interventions intercantonales.


Discours de la conseillère fédérale Viola Amherd

Chère directrice de l’Office fédéral de la protection de la population, chère Michaela,

Chers représentants et représentantes des organisations utilisatrices de POLYCOM,

Mesdames, Messieurs,

Nous mettons aujourd’hui en service la 391e station de base de nouvelle génération pour le réseau suisse Polycom. Désormais, 50 % des stations de base ont été migrées.

En cas d’urgence, l’existence d’une infrastructure de communication fiable constitue un facteur décisif.

À travers le maintien de la valeur du réseau radio de sécurité numérique Polycom, nous veillons à ce que les autorités et les organisations chargées du sauvetage et de la sécurité puissent compter sur une telle infrastructure.

Polycom met en contact radio l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières, la police, les sapeurs-pompiers, les premiers secours, la protection civile, les services d’entretien des routes nationales, les exploitants d’infrastructures critiques et l’armée en engagement subsidiaire.

Grâce à ce réseau radio sécurisé, les quelque 60 000 utilisateurs peuvent communiquer 24 heures sur 24, sans perturbation.

L’arrivée en fin de vie de la technologie de transmission et des composants du système radio rendaient une modernisation incontournable.

Tel est l’objet du projet « Maintien de la valeur Polycom 2030 », qui a pour ambition de faire passer à la norme IP le réseau radio numérique des autorités et des organisations d’intervention.

Le projet s’articule autour du développement, de l’acquisition et de l’exploitation de la technologie de remplacement ainsi que sur la mise en place d’une solution qui permette l’exploitation en parallèle des composants anciens et nouveaux.

L’OFPP aura assuré la migration de l’intégralité du réseau Polycom d’ici à 2025.

Grâce à cette mise en conformité avec les normes les plus récentes, l’exploitation sera garantie jusqu’en 2035 au moins.

À l’avenir, nous entendons élargir encore le champ des possibles dans le domaine de la communication entre les organisations chargées du sauvetage et de la sécurité.

Pour y parvenir, nous misons sur le système appelé à prendre le relais de Polycom : le système mobile de communication sécurisée à large bande (CMS).

Le CMS utilisera les infrastructures des opérateurs de réseaux mobiles publics et des organisations partenaires de la protection de la population et les complétera par des éléments résistant aux crises de manière à ce que la communication mobile de données soit garantie dans toutes les situations pour la Confédération, les cantons et les tiers.

Il sera basé sur la norme de radiocommunication mobile 5G et, outre la radiotéléphonie, permettra la transmission d’images et de vidéos.

Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, la situation sécuritaire s’est détériorée ces derniers temps. C’est pourquoi nous voulons continuer à renforcer la protection de la population.

La possibilité de disposer de moyens de communication résistant aux crises est au cœur de ce projet.

Je remercie les organisations chargées du sauvetage et de la sécurité, les cantons et les responsables de l’Office fédéral de la protection de la population pour leur collaboration et leur contribution à la sécurité de la population de notre pays.


Discours du conseiller d’état Fredy Fässler

Madame la Conseillère fédérale,

Madame la directrice de l’OFPP,

Mesdames et Messieurs les représentants des médias,

Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie de l’aimable invitation et de l’occasion qui m’est offerte de m’adresser à vous dans le cadre de cette manifestation en lien avec le projet « Maintien de la valeur Polycom 2030 ». Nous sommes réunis aujourd’hui à l’occasion de la mise en service de la 391e station de base, qui fait partie du réseau partiel des cantons de Saint-Gall et d’Appenzell Rhodes-Extérieures et Rhodes-Intérieures. Avec la mise en service de cette station, le projet est arrivé à mi-parcours.

En ma qualité de conseiller d’État, j’ai le plaisir de vous transmettre les cordiales salutations et les félicitations du gouvernement du canton de Saint-Gall pour le franchissement de cette étape importante et pour la bonne gestion du projet, dont le calendrier planifié de longue date a été respecté à ce jour.

C’est précisément en des temps agités – comme ceux que nous vivons actuellement – que les forces d’intervention cantonales et nationales du domaine de la protection de la population et les organisations de secours d’urgence doivent pouvoir s’appuyer sur une communication sûre et fiable. Les organisations dépendent de ce système d’échange d’informations pour pouvoir coordonner comme il se doit leurs interventions.

La communication radio avec le réseau Polycom offre à cet égard de nombreux avantages. Permettez-moi d’en citer quelques-uns.

Elle garantit une disponibilité et une sécurité extrêmement élevées.

 Elle permet une communication cryptée de bout en bout sur la base d’une infrastructure résiliente.

 Elle assure une couverture complète même dans les environnements topographiques difficiles, comme on en rencontre dans le canton de Saint-Gall.

Les appareils sont robustes et fonctionnent par tous les temps.

Les appareils radio disposent d’une touche spéciale permettant d’envoyer un appel d’urgence directement à la centrale d’engagement.

Même en cas de panne du réseau radio, la communication entre deux appareils est maintenue à une certaine distance (à la manière des « talkie-walkie »).

Ce n’est que grâce à la communication radio Polycom que les organisations les plus diverses peuvent collaborer de manière interdisciplinaire pour gérer des événements majeurs mettant en jeu la protection de la population, telles que les récentes intempéries et inondations qui ont récemment touché la Suisse (et qui vont malheureusement se multiplier à l’avenir). Grâce à des canaux et des groupes prédéfinis, Polycom assure, en cas d’événement, la communication entre les partenaires de la police, des sapeurs-pompiers, de la protection civile et de l’état-major cantonal de conduite et permet une conduite à distance indépendante du lieu d’intervention. Il est même possible de mettre en place des extensions temporaires du réseau radio au moyen d’équipements mobiles, que ce soit dans de grands bâtiments (centres commerciaux, parkings souterrains, etc.) ou dans des zones où la couverture radio est insuffisante.

La majorité des interventions ne concernent toutefois pas des événements majeurs, mais plutôt les affaires courantes, avec leurs multiples scénarios. Je mentionnerai par exemple l’importance de Polycom lors d’un vol à main armée impliquant la poursuite de ses auteurs. Dans ce cas, les informations doivent être transmises rapidement aux équipes d’intervention sur le mode « un seul parle, tous écoutent », afin d’assurer un niveau d’information homogène. Polycom est le seul moyen de réaliser des interconnexions radio entre les cantons, indispensables pour lancer des recherches intercantonales.

Pour le canton de Saint-Gall, et en particulier pour notre police cantonale, les interconnexions avec l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) jouent un rôle crucial en cas de poursuites ou de contrôles renforcés aux frontières de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Principauté de Liechtenstein et de la Suisse.

Le réseau radio de sécurité Polycom et son utilisation conjointe ont depuis longtemps rapproché l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP), l’OFDF, les cantons de Saint-Gall et d’Appenzell Rhodes-Extérieures et Rhodes-Intérieures des partenaires de longue date. Tous ont collaboré efficacement sur le plan technique en mettant en place et en exploitant des stations de base communes. Il est réjouissant de constater que cette coopération perdure aujourd’hui avec succès.

Dans la perspective de la poursuite d’une collaboration partenariale entre le gouvernement et les organes d’exécution, je vous félicite une nouvelle fois pour le bon déroulement du projet et vous souhaite, ainsi qu’à nous tous, de pouvoir continuer à compter sur une technologie performante dans tous les domaines de la radiocommunication et de la téléphonie mobile.

Pour conclure, permettez-moi d’adresser mes chaleureux remerciements à l’OFPP ainsi qu’à vous, Madame la Conseillère fédérale.

Il ne me reste plus qu’à espérer que cette matinée vous offre encore beaucoup de discussions et de rencontres intéressantes et à souhaiter une réception radio sans faille aux forces d’intervention qui utilisent Polycom !

Je vous remercie de votre attention et formule mes vœux de succès pour la suite de la mise en œuvre du projet WEP 2030.


Allocution de la directrice de l’OFPP, Michaela Schärer

Madame la Conseillère fédérale,

Monsieur le Conseiller d’État,

Mesdames et Messieurs les représentants des organisations utilisatrices,

Chers collaborateurs de l’équipe Polycom de l’OFPP,

Mesdames, Messieurs,

C’est avec plaisir que je vous adresse à mon tour quelques mots sur le projet « Maintien de la valeur Polycom 2030 ». Avec la mise en service de la 391e station de base, nous aurons aujourd’hui migré la moitié des stations de base vers le nouveau système. La station de base se trouve à Saint-Gall, dans le réseau partiel des cantons de Saint-Gall, Appenzell Rhodes-Extérieures et Appenzell Rhodes-Intérieures.

En 2016, le Parlement a approuvé le message concernant un crédit d’ensemble de 159,6 millions de francs pour le maintien de la valeur de Polycom.

L’objectif est d’assurer le fonctionnement jusqu’en 2035 au moins de notre réseau radio de sécurité hautement efficace et fiable, utilisé par les autorités et organisations chargées du sauvetage et de la sécurité.

Le premier émetteur de nouvelle génération a été mis en service au mois d’avril 2020 au Bruggerberg, dans le canton d’Argovie. Par la suite, il a été procédé au renouvellement des antennes dans les cantons d’Argovie, de Berne, d’Uri, du Tessin, de Neuchâtel, de Vaud, de Thurgovie et de Soleure.

Les 782 antennes du réseau radio Polycom couvrent pratiquement toute la Suisse, à savoir 97 % de son territoire.

Avec Polycom, les partenaires de la protection de la population bénéficient, en situation de crise, d’une plate-forme de communication hautement fiable et rapide. Polycom établit immédiatement une communication vocale avec tous les partenaires impliqués.

Le test radio qui sera réalisé à la suite des allocutions permettra d’en faire la démonstration.

Avant de vous présenter l’état d’avancement du projet, j’aimerais évoquer brièvement le rôle de l’OFPP dans ce projet du DDPS :

L’OFPP est responsable du développement de la transition technique du système, du remplacement de l’infrastructure de commutation, de la préparation de la migration ainsi que de la gestion du projet et de l’exploitation en parallèle de l’ancienne et de la nouvelle technologie.

Il coordonne en outre l’exploitation de Polycom, notamment dans les domaines de la planification des champs hertziens et de la mise en réseau des systèmes à l’échelle nationale.

Il assure encore la maintenance et le développement du logiciel système.

De manière générale, le déploiement, c’est-à-dire la migration, se déroule comme prévu et à la satisfaction des organisations partenaires concernées. Nous travaillons sans relâche avec les cantons afin de réaliser le passage à la nouvelle technologie.

Aujourd’hui, notre conseillère fédérale procédera à la migration d’une nouvelle antenne située à Saint-Gall. La mise en service se fera à distance, depuis le centre administratif. La moitié des stations de base auront alors été migrées vers le nouveau système, ce qui signifie qu’il restera 391 antennes.

Parallèlement, l’infrastructure de commutation obsolète est démantelée en continu.

L’actualité en matière de sécurité nous rappelle à quel point il est important que les forces d’intervention cantonales et nationales, et en particulier les organisations d’intervention d’urgence, disposent d’un système de communication sécurisé et fiable. Polycom a déjà fait ses preuves en cas d’événement : le réseau reste en effet hautement disponible même lors de pannes de courant. Mais cette infrastructure de communication interorganisationnnelle permet aussi à la police, aux sapeurs-pompiers, aux premiers secours et aux gardes-frontières de coordonner et de gérer leurs interventions courantes.

Je remercie les représentants des organisations utilisatrices ici présents pour leur travail quotidien et leur participation à l’événement de ce matin.

Je tiens à remercier aussi l’équipe Polycom de l’OFPP pour son investissement dans le projet WEP 2030 ; c’est avant tout grâce à vous qu’une étape importante sera franchie aujourd’hui.


Retour Informations