print preview Retour Actualité

L’appui de la protection civile pour faire face à la deuxième vague

Alors que notre pays est frappé par la deuxième vague de coronavirus, la protection civile prouve encore une fois qu’elle est là quand on a besoin d’elle. Si son déploiement a été fortement réduit après la première vague, les contingents ont maintenant été renforcés en fonction de la situation dans les cantons respectifs. Fin novembre, environ 1500 membres de la protection civile étaient entrés en service, principalement pour soutenir des établissements de santé publique. Les interventions les plus importantes ont lieu actuellement dans les cantons de Vaud, du Valais et de Genève.

04.12.2020 | Communication OFPP

Des membres de la protection civile installent un hôpital d’urgence à Nottwil durant l’intervention Covid au mois de novembre 2020. (photo: VBS/DDPS, Philipp Schmidli)

Pour faire face à l’augmentation du nombre de cas de la deuxième vague, le Conseil fédéral a ordonné à nouveau une convocation de la protection civile à l’échelon national. Dans les hôpitaux, les EMS et les centres de test, les membres de la protection civile, reconnaissables à leur tenue orange et vert, sont de retour. Ils déchargent le personnel de la santé déjà fortement sollicité en assurant le contrôle des accès, le triage, des tâches d’appui d’ordre général et l’exploitation de centres de test. Dans plusieurs cantons, ils nettoient à nouveau les ambulances pour permettre leur réutilisation rapide et 14 cantons ont fait appel à eux pour le traçage des contacts. La protection civile est engagée uniquement quand les institutions et les autorités ne peuvent plus remplir leurs tâches avec les moyens dont ils disposent.

La protection civile avait continué d’assumer dans plusieurs cantons des tâches centrales telles que le traçage des contacts avec des contingents plus réduits. Le savoir-faire et les précieux contacts établis avec les institutions locales ont été conservés après la vaste opération de la première vague de même que les équipements et les connaissances dans le domaine des mesures d’hygiène et de protection. C’est ainsi que les autorités et institutions ont pu être déchargées rapidement et de manière ciblée. Des missions comme la mise en place d’un hôpital d’urgence à Nottwil ont été réalisées pour la deuxième fois.

C’est la deuxième fois au cours de la pandémie de coronavirus que l’hôpital d’urgence à Nottwil est mis en place par la protection civile (VBS/DDPS, Philipp Schmidli)

Des besoins accrus dans les cantons de Vaud, du Valais et de Genève

Les cantons décident d’une intervention de la protection civile en fonction de la situation locale. Cela leur permet de déployer leurs capacités de manière ciblée sur les lieux et au moment où le soutien est nécessaire. Les cantons de Vaud, du Valais et de Genève enregistrent aujourd’hui le plus grand nombre d’interventions. Rien qu’au cours de la dernière semaine de novembre, ces trois cantons ont déployé environ 700 membres de la protection civile. Face à la deuxième vague de coronavirus, la protection civile apporte donc une contribution importante au renforcement du système de santé et à la gestion globale de la pandémie.

Des membres de la protection civile assurent le traçage des contacts dans le canton de Vaud (photo: Service de la sécurité civile et militaire, Canton du Vaud)