print preview Retour Actualité

Pour une fois, on peut retirer l'uniforme

La protection civile a passé de nombreuses heures dans des maisons de retraite ces dernières semaines pour y fournir une multitude de services. Le personnel soignant et les personnes âgées ont apprécié ce soutien simple et chaleureux.

25.05.2020 | Communication OFPP

La protection civile a fourni des prestations d’assistance dans des EMS de toute la Suisse au cours des dernières semaines (Photo : OPC Zimmerberg).

Dire « merci » est devenu une belle habitude ces dernières semaines. Chaque soir, les balcons ont retenti des applaudissements destinés au personnel soignant. Et maintenant, avant le retour à la normale, les institutions de santé remercient à leur tour les innombrables auxiliaires qui les ont soutenues.

Cette gratitude s’adresse notamment aux femmes et aux hommes en uniforme vert et orange : « Nous tenons à remercier la protection civile de la région du Zimmerberg pour son grand dévouement pendant la crise du coronavirus », déclare la direction de la maison de retraite Tabea à Horgen (ZH). Margrit Fässler, de l’EMS Tertianum Rosenau à Kirchberg (SG), fait également l'éloge de la « précieuse contribution de l'organisation de protection civile (OPC) régionale du Toggenburg » dans son dernier communiqué de presse. Ces responsables ne sont pas les seuls à se réjouir de cette aide extérieure « efficace et polyvalente ». Au cours des deux derniers mois, les membres des organisations régionales de protection civile se sont engagés comme jamais en faveur des établissements de soins pour personnes âgées.

Sur place en l’espace d’une heure

Dans la plupart des cas, il a fallu se rendre sur place pour déterminer qui envoyer où et pour y faire quoi : dans les hôpitaux, la protection civile a contrôlé les accès ou aidé à mettre en place des services d'urgence dédiés au Covid-19, mais a rarement été affectée à ses tâches principales. Dans les EMS en revanche, on lui aussi confié des missions dans le domaine de l’assistance et de la logistique.

Parmi les tâches spéciales, on compte par exemple la désinfection régulière des locaux sensibles. Et lorsqu'un membre du personnel soignant du home Rosenau est tombé malade, la protection civile était prête. « Sans son aide, notre équipe n’aurait pas pu continuer à travailler de manière professionnelle », reconnaît la directrice.

Une bonne préparation est importante : la direction de l’établissement et le commandement de l’OPC ont envisagé très tôt une éventuelle mise sur pied. Quand l'aide s’est avérée vraiment nécessaire, le personnel de la protection civile était sur place en l’espace d’une heure, explique Samuel Fust, commandant remplaçant de la région du Toggenburg.

Un changement bienvenu

À l’EMS Tabea, à Horgen, l’intégration s’est aussi déroulée rapidement et sans complication. Les membres de la protection civile ont « vite fait partie des meubles », image le directeur Markus Buck. Ils ont été autorisés pour une fois à retirer leur uniforme et à s'habiller en rouge et noir comme le personnel soignant, tenue complétée par un masque et une paire de gants.

Les auxiliaires ont également pris part aux colloques journaliers de l'équipe et ont été autorisés à diriger leurs propres ateliers d'écriture ou de peinture. Toutes les visites étant interdites, les résidents ont bénéficié de cette extension du programme d'activité interne. La direction et la protection civile ont trouvé d'autres solutions provisoires attrayantes, comme l’organisation d’une zone de visite : des astreints PCi ont accompagné les personnes âgées à l'extérieur pour leur permettre de parler avec leurs proches, restés de l’autre côté de la clôture à une distance raisonnable.

Le contact direct avec le personnel de la protection civile a apporté une distraction bienvenue à de nombreuses personnes isolées et s’est révélé enrichissant : « Les résidents ont apprécié les conversations », confirme Markus Buck. Et de louer l’empathie et la motivation du personnel de la protection civile, qui a beaucoup contribué à la bonne ambiance. Sur la base de cette expérience positive, la direction du bâtiment pense redemander à l’OPC de lui fournir parfois un soutien pour l’animation et l’assistance aussi en temps normal.

Le service de courte durée reste une exception

Ce n’est de loin pas la première fois que des organisations de protection civile et des maisons de retraite collaborent. Il arrive fréquemment que des astreints accompagnent des personnes âgées pendant des excursions plus ou moins longues. La protection civile a aussi souvent apporté son concours lors de déménagements. À Richterswil, au bord du lac de Zurich, la date fixée tombait pendant la phase de confinement. Fin mars, l'OPC a aidé à transporter le mobilier des trente pensionnaires dans un nouveau bâtiment en prenant toutes les précautions en matière de sécurité.

Ce service « Covid-19 » s’est effectué en un jour, alors qu’en général, les engagements de la protection civile dans des établissements de soins durent plus longtemps. Le personnel de l’OPC Limmattal était déjà informé au moment de la convocation. Dans le domaine de l’assistance, il fallait remplacer chaque personne compte tenu de la nécessité d’attendre trois semaines avant qu'un soignant infecté puisse reprendre son poste.

Même si le retour à la normale n’est pas partout achevé, l’OPC ZSO Zimmerberg a pu mettre fin à son intervention à l’EMS Tabea. Le commandement accepte volontiers la gratitude exprimée de toutes parts et exprime la sienne en retour. Souhaitons aux nombreuses autres organisations de protection civile ayant été sur le terrain de pouvoir elles aussi prendre congé dans cette ambiance amicale.