print preview Retour Page d'accueil

Protection civile argovienne: des équipes de vaccination mobiles pour le «canton des régions»

Le canton d'Argovie a recours à des équipes mobiles pour vacciner contre le COVID-19 les résidents vulnérables et le personnel soignant d'EMS et d'institutions pour personnes handicapées. Ces équipes sont composées de membres du personnel médical et de membres de la protection civile. Depuis la mi-janvier, dix équipes sont engagées simultanément pour réaliser la campagne de vaccination dans quelque 200 établissements.

29.01.2021 | Communication OFPP

Protection civile polyvalente: le contrôle d'accès à cet home est assuré par des membres de l'organisation de protection civile Oberes Fricktal. En arrière-plan, un MPCi de la PCi affecté à l'équipe de vaccination mobile et des assistantes médicales internes. (photo: Service de la sécurité civile et militaire, canton d'Argovie)

Connu pour la diversité de ses régions, le canton d'Argovie a décidé de mettre en place un concept complexe sur les plans du personnel et de la logistique pour la première phase de la campagne de vaccination COVID-19: les vaccinations ont lieu dans les homes pour personnes âgées ou handicapées et d'autres établissements similaires sur tout le territoire cantonal et le personnel et matériel nécessaires sont transportés par des équipes mobiles.

Chacune de ces équipes comprend trois personnes: un professionnel médical, recruté parmi un pool de personnel cantonal, un ou une spécialiste en documentation, qui veille à l'enregistrement correct des doses de vaccins appliquées et à l'assurance de la qualité, et un auxiliaire exerçant la fonction de chauffeur et chargé de tâches de logistique. Les travaux de documentation et d'appui sont effectués par des membres de la protection civile.

Les équipes de vaccination mobiles collaborent étroitement avec le personnel spécialisé sur place. Leur engagement est destiné à quelque 200 homes et établissements dont chacun fait l'objet de deux sessions de vaccination. (photo: Service de la sécurité civile et militaire, canton d'Argovie)

Déroulement complexe

Au début de chaque intervention, l'équipe mobile réceptionne auprès de l'hôpital cantonal d'Aarau ou Baden la quantité requise de doses et d'ustensiles de vaccination de même qu'un équipement de secours utilisé en cas de réactions allergiques. Ensuite, l'équipe, renforcée par d'autres équipes s'il s'agit d'établissements importants, se rend dans un home ou dans un établissement similaire situé dans le canton. Le personnel sur place aura entre-temps pris les dispositions en vue de l'intervention, enregistré les personnes désireuses de se faire vacciner et préparé le procédé. Un briefing avec le personnel local est suivi de la phase de vaccination proprement dite qui, suivant la capacité d'accueil du home ou de l'établissement, dure au maximum un jour. Le personnel qualifié du home collabore à l'administration des doses de vaccin. Le vaccin est injecté à toutes les personnes faisant partie du groupe à risque et qui ont donné leur consentement, de même qu'au personnel soignant en contact avec les résidents vulnérables, conformément aux prescriptions de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En fonction de la capacité d'accueil des établissements et du personnel de vaccination disponible, les dix équipes peuvent administrer jusqu'à 800 doses par jour. L'intervention se termine par un débriefing sur place, puis les flacons vides et le conteneur réfrigérant servant au transport du vaccin sont retournés à la pharmacie de l'hôpital concerné. Quant au véhicule, il sera restitué au centre de renfort à Wohlen.

Les membres de la protection civile remettent les 400 doses de vaccin, le matériel et les équipements de secours au médecin responsable du home (photo: Service de la sécurité civile et militaire, canton d'Argovie)

Exigences élevées en matière d'intervention

L'intervention de l'équipe de vaccination mobile met une fois de plus en évidence la souplesse de la protection civile. Le concept a été élaboré par les spécialistes du service de la sécurité militaire et civile pour soutenir la division de la santé publique, responsable des vaccinations Covid. Les membres PCi prévus pour l'engagement sont mis à disposition par l'organisation de protection civile de la région Argovie Est. Le jour de leur entrée en service, les membres convoqués de la protection civile (MPCi) suivent d'abord une instruction d'une demi-journée pendant laquelle ils sont initiés à leurs tâches. Pour l'exécution de la mission, il est essentiel que toutes les activités, qui impliquent de nombreux organes, soient parfaitement coordonnées. L'intervention des membres de la protection civile et du personnel médical est précédée de la procédure complexe visant à déterminer le nombre de personnes désireuses de se faire vacciner, à fixer la date et le déroulement et à planifier l'intervention. Les activités et heures définies d'un commun accord doivent être rigoureusement observées. La qualité des données exige une minutie maximale. Il s'agit de s'assurer que tous les vaccins administrés soient enregistrés, dans la mesure où il importe, pour une protection efficace, de prévoir un rappel de vaccination dans un délai prescrit. Malgré une planification minutieuse, l'engagement demande une certaine souplesse afin de pouvoir réagir à la situation sur place. Le vaccin, disponible en quantité limitée, ne peut par exemple plus être retourné dès que la chaîne du froid a été interrompue. Lorsque certaines vaccinations prévues ne peuvent pas être effectuées, on vaccinera donc également des personnes qui, selon le plan de vaccination, ne font partie que du groupe à inclure en deuxième priorité. De même, le respect des mesures d'hygiène est primordial pour protéger les résidents des homes, le personnel impliqué et les équipes mobiles elles-mêmes.

Pendant la préparation des doses de vaccin, le personnel médical travaille main dans la main avec les membres de la protection civile (photo: Service de la sécurité civile et militaire, canton d'Argovie)

Un partenaire polyvalent incontournable

En règle générale, les MPCi affectés à l'équipe de vaccination sont engagés pour une à deux semaines. Après leur formation initiale, ils peuvent par la suite également être convoqués pour des jours isolés. Les premières expériences acquises depuis la mi-janvier sont très positives. Les processus définis ont fait leurs preuves dans la pratique. La collaboration fonctionne et les personnes désireuses de se faire vacciner apprécient que la vaccination se déroule dans leur environnement familier et en présence du personnel soignant qu'elles connaissent déjà.

Les équipes de vaccination demeureront vraisemblablement encore engagées pour plusieurs mois – chacun des quelque 200 établissements devant être visité une deuxième fois après la première intervention afin que les personnes concernées puissent recevoir leur seconde dose. Pour cet engagement prolongé nécessitant un nombreux personnel, la protection civile est un partenaire incontournable qui prouve une fois de plus sa souplesse au service de la population.

Liens