print preview Retour Page d'accueil

Crise liée au coronavirus : un éventail de tâches éprouvé pour la protection civile du canton de Lucerne

Alors que notre pays doit faire face à une deuxième vague de coronavirus, la protection civile est à nouveau à pied d’œuvre dans le canton de Lucerne. Les membres de la protection civile accomplissent une série de tâches dans lesquelles ils ont fait leurs preuves lors de la première vague au printemps 2020. Ainsi, depuis la mi-octobre, environ 45 membres de la protection civile sont déployés chaque semaine dans tout le canton.

14.12.2020 | Communication OFPP

Des membres de la formation cantonale de protection civile participent au traçage des contacts. Lieu : Centre d’instruction de la protection civile de Sempach. (Protection civile du canton de Lucerne / Christian Roos)

Le nombre de nouvelles infections étant à nouveau en hausse dans toute la Suisse, le canton de Lucerne a refait appel à la protection civile. Les organisations régionales de protection civile et la formation cantonale accomplissent diverses tâches pour le compte de l’état-major cantonal.

Le mandat d’appui au traçage des contacts a été confié à plusieurs membres PCi à partir du mercredi 14 octobre 2020. Pendant sept semaines, des membres de la formation cantonale et une organisation régionale de protection civile ont apporté leur soutien aux équipes chargées du traçage dans le canton.

Déjà lors de la première vague de la pandémie, la protection civile du canton de Lucerne avait exploité un dispositif de test sous forme de drive-in. Cette mission a été élargie. Fin octobre, trois organisations régionales de protection civile ont mis en place un drive-in de test chacune. Grâce aux installations de Lucerne, Nottwil et Entlebuch, la population lucernoise peut désormais bénéficier d’une offre de test élargie et décentralisée. 

Entrée du drive-in de test à Entlebuch. Des membres de l’OPC régionale contrôlent l’accès des personnes annoncées pour un test. (Protection civile du canton de Lucerne / Christian Roos)

Au bureau, des membres de l’OPC Region Entlebuch coordonnent les personnes inscrites pour le test drive-in. (Protection civile du canton de Lucerne / Christian Roos)

Le canton de Lucerne compte aussi sur le travail bénévole pour affronter cette deuxième vague. Une fois de plus, des membres de la protection civile prennent en charge le traitement administratif et l’affectation des volontaires.

Une nouvelle augmentation du nombre de patients atteints du COVID-19 pourrait entraîner une pénurie de lits dans les hôpitaux de soins aigus de Lucerne. C’est pourquoi la direction cantonale a décidé d’installer l’hôpital d’urgence de Lucerne dans une salle de gymnastique du Centre suisse des paraplégiques de Nottwil. Cet hôpital d’urgence permet de mettre à disposition 200 lits supplémentaires. Les membres des différentes organisations de protection civile ne sont pas seulement responsables de sa mise en place dans la salle de gymnastique mais assurent également la planification de son infrastructure ainsi que la planification d’intervention de l’exploitation logistique.

Des membres de l’OPC Region Wiggertal exploitent le drive-in de test installé dans le Centre suisse des paraplégiques de Nottwil. (Protection civile du canton de Lucerne / Christian Roos)