print preview Retour Page d'accueil

Le Laboratoire de Spiez teste des masques de protection

En vue de pallier à la pénurie de masques de protection, le Laboratoire de Spiez étudie si des masques du secteur privé peuvent être utilisés après leur date de péremption. Le Laboratoire de Spiez a ainsi pu valider en fin de semaine un stock de dix millions de masques dont la date de péremption était dépassée, qui sont à présent distribués par la Pharmacie de l'armée. Nous obtenons ainsi un certain répit face aux problèmes d'approvisionnement.

23.03.2020 | Communication OFPP

Le Laboratoire de Spiez a également pour tâche d'examiner des solutions provisoires pour une réutilisation des masques de protection. Les solutions envisagées représentent simplement des mesures de dépannage, qui ne doivent être mises en œuvre qu'en cas de nécessité. 

La méthode la plus simple et la plus fiable consiste à optimiser l'utilisation des masques. Ces derniers peuvent être portés sur une plus longue durée que celle prévue par la norme standard (pendant 2 à 4 heures) et ainsi remplacés moins souvent. Selon les directives de l'OFSP, ils peuvent être portés jusqu'à 8 heures au maximum, même si l'intérieur est humide.

La plupart des masques FFP2 / FFP3 et masques d'hygiène sont des produits à usage unique, qui ne sont par conséquent pas destinés à être réutilisés. Les autorités reçoivent néanmoins actuellement de nombreuses demandes à ce sujet. Des éclaircissements sont nécessaires en particulier concernant les points suivants :

  • Les agents pathogènes présents sur le masque peuvent-ils être éliminés après l'utilisation (efficacité biologique) ?
  • L'efficacité des masques est-elle préservée après un traitement thermique, mécanique et/ou chimique ?

Le Laboratoire de Spiez travaille actuellement à éclaircir ces points.