Protection de la population : l’avenir des systèmes d’alarme et de communication

Berne, 01.12.2017 – Lors de sa séance du 1er décembre 2017, le Conseil fédéral a pris connaissance de la solution consensuelle avancée pour l’avenir des systèmes d’alarme et de télécommunication de la protection de la population. Il s’est prononcé pour la poursuite du développement des systèmes et a chargé le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) de préparer un message sur le crédit d’ensemble pour un réseau national de données sécurisé (RDS).

Les autorités et les organisations de conduite et d’engagement dans le domaine de la protection de la population sont souvent obligées d’utiliser les réseaux publics, dont la sécurité et la disponibilité ne sont pas garanties dans toutes les situations. Le Conseil fédéral entend combler ces lacunes en matière de sécurité. Ainsi, il a pris connaissance de la solution consensuelle que le DDPS, chargé du mandat, a trouvée en collaboration avec des représentants des cantons, et il a également décidé des mesures à prendre.

Sécurité en cas de panne de courant et protection contre les cyberattaques

Pour augmenter la résilience des systèmes de télécommunication et d’échanges de données par large bande entre les autorités chargées de la sécurité, les organes de conduite et les exploitants d’infrastructures critiques, ainsi que pour améliorer la protection contre les cyberattaques, le Conseil fédéral veut créer un système national de données sécurisé. Le réseau câblé de données sécurisé (RDS), le système d’accès aux données Polydata et le système de communication des données remplaçant le système obsolète VULPUS sont concernés par ce projet.

Le Conseil fédéral a chargé le DDPS de lui présenter, d’ici la fin 2018, un message sur le crédit d’ensemble qui devra être établi en concertation avec les cantons et les autres services fédéraux concernés. Le message sur la révision de la loi sur la protection de la population et sur la protection civile devrait être également disponible d’ici-là.

Réseau suisse de suivi de la situation et communication sans fil à large bande

En cas de catastrophe et d’urgence, les autorités compétentes et les organes de conduite doivent pouvoir prendre leurs décisions sur la base d’une image de la situation aussi réaliste que possible. A l’heure actuelle, les cantons, les offices fédéraux, les exploitants d’infrastructures critiques et d’autres services utilisent différents systèmes de conduite électroniques pour appréhender leur propre situation. Il serait judicieux que ces informations alimentent un système commun de suivi de la situation à l’échelle nationale afin que tous les utilisateurs disposent d’une vue d’ensemble consolidée.

Les services d’intervention d’urgence utilisent couramment désormais des téléphones et ordinateurs portables, voire des tablettes. Les autorités comme les organisations chargées de la protection de la population ont besoin de liaisons stables et sûres, y compris en cas de surcharge du réseau. De plus, les services commerciaux de communication à large bande ne couvrent pas l’ensemble de la Suisse. L’extension de la communication sans fil à large bande sur la base des infrastructures de téléphonie mobile existantes pourrait garantir aux organisations d’intervention la sécurité requise pour l’échange mobile de données. L’échange d’images et l’accès aux banques de données deviendraient alors possibles en toute situation pour des recherches de personnes ou pour obtenir des informations au moyen d’applications spécialisées.

Le Conseil fédéral a chargé le DDPS, en collaboration avec les cantons et les offices fédéraux concernés, de clarifier les questions techniques et conceptuelles relatives à un tel système de suivi de la situation et de communication sans fil à large bande.

Plus d'informations

Adresse pour l'envoi de questions

Renato Kalbermatten
Chef de l’information du DDPS
+41 58 464 88 75

Editeur