Retour Page d'accueil

Le réseau Polycom fait ses preuves dans une intervention réelle

Qui veut conduire une intervention doit avoir les moyens pour communiquer. Durant les opérations de gestion des événements naturels à Bondo (GR), les forces engagées ont utilisé dès le début le réseau radio de sécurité Polycom, qui s'est révélé parfaitement fiable jusqu'à ce jour.

19.10.2017 | Communication OFPP

À la fin août, le village de Bondo situé dans la vallée du Bergell a été le théâtre de l'une des pires catastrophes naturelles des dernières décennies. Un éboulement gigantesque est survenu au Piz Cengalo, entraînant quelque trois millions de mètres cubes de roches vers la vallée et déclenchant plusieurs laves torrentielles qui ont fait des victimes et causé d'importants dommages et même contraint les forces de sécurité à évacuer la zone sinistrée. Durant les semaines qui ont suivi, des avalanches de boue ont inondé en partie les localités de Spino et Sottoponte, nécessitant l'évacuation de la population touchée.
Arrivée rapidement sur les lieux après l'éboulement, la police cantonale, à l'aide de Polycom, a assuré la conduite des premières opérations d'intervention de concert avec tous les partenaires de la protection de la population. Avec le soutien de l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP), la vallée au-dessus de Bondo a pu être raccordée au réseau mobile de Polycom en très peu de temps. Il a ainsi été possible de lancer la préalerte et d'ordonner le retrait des équipes d'intervention de la zone menacée. De plus, l'étroite collaboration entre le Corps des gardes-frontière, l'état-major cantonal de conduite et l'OFPP a permis de renforcer la capacité de couverture de la région de Bondo par le réseau Polycom pour les forces d'intervention venues en renfort.

Équipés et formés

Les événements qui ont frappé Bondo montrent une fois de plus: le réseau radio Polycom est un moyen de communication sûr et stable durant la phase de maîtrise d'un événement. Les états-majors de conduite communaux du canton des Grisons étant équipés d'appareils radio Polycom et formés chaque année à leur utilisation, la communication entre organe de conduite et organisations partenaires de la protection de la population a fonctionné sans faille dès les premières heures d'engagement.